Moha MALLAL

Musicien

L’ensemble Mallal a été fondé, en 1992, à Ouarzazate. Son style est basé sur un mariage heureux de la chanson universelle, à travers ses instruments et ses genres, avec les chants traditionnels du Haut et de l’Anti-Atlas. Sur les 9 albums qu’il a produits, c’est le septième, Azwu (le vent en tamazight), qui retient ici notre attention. Il chante le vent, celui du changement. Il représente une valeur ajoutée au riche palmarès de Moha Mallal, qui est à la fois poète, peintre, chanteur, caricaturiste et scénariste.
Si la révolte des berbères ruraux a été souvent réduite à une insurrection contre la faim, l’artiste, lui, nous propose une autre approche, et s’inscrit dans la lutte contre l’oubli des ancêtres, de leurs riches apports et tant de leurs valeurs, aujourd’hui en perdition. Ce n’est donc pas étonnant si Moha rend hommage à ceux qui ont donné leur vie pour la cause berbère, tels les défunts Lounès Matoub ou Boujemaâ El Hebbaz.