Mohamed TABAL

Peintre

Artiste autodidacte, d’origine gnawi, Mohamed Tabal est qualifié de peintre de l’errance, celle qui lui fit parcourir les chemins avec pour seul compagnon son instrument de musique. Considéré comme l’un des premiers créateurs à avoir transposé picturalement l’univers mystique des Gnawas, sa peinture en épouse les rythmes, se faisant parfois narrative pour exprimer à la manière d’un conteur des scènes de fêtes, ces « Lila » ou nuits rituelles, mais aussi la vie quotidienne dans toute sa richesse et sa diversité. Sa transe chromatique le mène à faire corps avec la matière peinte, comprise comme une alchimie de la réincarnation. Son monde pictural est peuplé d’images ambiguës qui font douter de la réalité des apparences. Souvent, de grands visages se profilent derrière la multitude des figures et des scènes.
« Je tiens le pinceau d’une main ferme, tandis que ma tête s’envole », c’est ainsi que Tabal définit son état quand il travaille sous l’effet de la transe, s’effaçant devant la musique qui le transcende et le pénètre, il en devient l’instrument.